Fermer

Les jardins



Le jardin du site Ballot-Flurin, basé sur la complémentarité entre l’apiculture et la production végétale, favorise une approche basée sur la diversité de la flore et de sa conservation. L’organisation de ce jardin s’inscrit dans la démarche globale de l’entreprise de synergie entre les différentes composantes de l’écosystème.

Permaculture et apiculture

Cet endroit était une friche industrielle, les ruines de la menuiserie Lassalle construite en 1820 et abandonnée pendant des décennies. Olivier RAUD, sous l’inspiration de la géométrie sacrée, a véritablement transformé ce site. Ce lieu a une architecture particulière, on a recréé des espaces, nous les avons cloisonnés avec une unité de mesure : la mesure Langstroth, la mesure de la ruche. Tout est fait avec des matériaux nobles : de la terre et des pierres pour les murs, de la chaux pour le sol, du bois, du métal.

La permaculture, en promouvant un mode de culture sans intrants chimiques, basé sur la diversité en tant que condition de résilience et le fonctionnement naturel des écosystèmes garantit des pratiques indispensables à la protection des ressources nourricières des abeilles. La nature florissante et non polluée du site garantit des récoltes de qualité et des ruches plus résistantes aux différents aléas.
Les abeilles quant à elles jouent un rôle primordial dans la biodiversité et sa conservation en participant à l’amélioration du service de pollinisation de la flore cultivée et sauvage. Elles constituent ainsi un support indispensable à la réussite des cultures implantées sur le site.
Les principes de la permaculture mis en oeuvre dans le jardin Ballot-Flurin :

      1. Les déchets organiques produits sont réutilisés et réinvestis (déchets végétaux intégrés dans le compost pour la fertilisation biologique du sol).
      2. Un coin de jardin laissé au naturel – La biodiversité et la flore sauvage sont conservées.
      3. Utilisation de plants locaux bios non hybrides et la production de semences pour favoriser l’autonomie globale du système.
      4. Mise en place de buttes de permaculture – Elles permettent d’augmenter la surface de culture en favorisant l’implantation d’un sol riche et bien structuré disposant d’une bonne rétention de l’eau et de conservation d’une température stable pour la croissance des plantes.
      5. Conservation du sol – Fertilisation riche en matière organique (compost) et paillage afin de conserver l’humidité du sol et le protéger de l’érosion.
      6. Protection naturelle des cultures (association de cultures, utilisation d’eau propolisée issue du rucher).
      7. Observer et interagir
      8. Favoriser la diversité des cultures et leur association dans le jardin

Le compost et les buttes en permaculture

La conservation du sol est un enjeu majeur, un sol sain et fertile garantira une récolte de qualité et des plantes en bonne santé. La mise en place de « buttes en lasagne », de par la succession de couches de différents matériaux permet d’obtenir un sol riche et structuré (cartons, compost, paille pour la couverture du sol,…). Ce sol ainsi travaillé retient l’humidité et conserve une température constante afin de limiter les besoins en eau pour favoriser une gestion durable de cette ressource précieuse.
Le compostage permet quant à lui de recycler les déchets organiques (fumier, matière végétale, marc de café,...). Il s’agit d’un processus de dégradation aérobie favorisé par l’action des micro-organismes et dont le produit final est un humus riche en éléments nutritifs qui enrichira et structurera le sol. Cette technique de fertilisation biologique et naturelle permet ainsi de valoriser les déchets et de les réinvestir dans la production végétale directement sur le site.

L'association de culture

L’association de culture constitue une pratique essentielle en permaculture : certaines plantes vont avoir des actions complémentaires et permettent de favoriser la lutte biologique contre les ravageurs et la fertilisation naturelle du sol. Par exemple, les plantes de la famille des légumineuses enrichissent le sol en azote, élément indispensable à la croissance des plantes. Certaines plantes aromatiques, grâce à leurs odeurs particulières ont une action répulsive contre certains insectes nuisibles et protègent ainsi naturellement certaines cultures maraîchères (exemple : le basilic éloigne les prédateurs de la tomate). Ainsi, la réflexion quant à l’association des plantes au sein du jardin en permaculture est indispensable et permet de valoriser les interactions naturelles présentes dans l’écosystème.

Des espaces laissés naturels

Le choix de laisser des espaces non cultivés est primordial: ils s’agit de laisser place à la flore naturelle et sauvage. Cela constitue un important réservoir de biodiversité indispensable aux abeilles et à la conservation des espèces. Ces espaces participent à la cohérence globale de l’organisation du jardin alternant entre espaces naturels et cultivés. La présence de haies et d’arbres constituent une ressource importante pour les abeilles et participent à la création d’un micro climat sur le site afin de lutter contre l’évaporation massive de l’eau, maintenir la vie du sol et favoriser la biodiversité.




Le jardin en électroculture

La méthode de l’électroculture est basée sur l’utilisation de la force naturelle et de l’électro vibration de l’atmosphère pour favoriser la croissance des plantes. Il s’agit d’un ensemble de méthodes utilisant les courants électriques ou magnétiques pour booster le développement des plantes. Il suffit ainsi de capter l’énergie présente dans l’air et de l’amplifier dans les fils de cuivre. Grâce à ces installations, la germination de plantes et leur développement est favorisé et amélioré naturellement.

Le Tore 8

Une forme géométrique en cuivre interprétée par Olivier Raud. Il est solairement électrifié. Le tore est un puissant outil de dynamisation. A ses cotés, nos cellules vont se nourrir des fréquences dont elle a besoin. Qui plus est, il créé tout autour un espace tachyonique, une sorte de trou noir qui se forme dans la matière.

La serre bioclimatique

La serre bioclimatique est un outil indispensable permettant d’utiliser l’énergie solaire afin d’étendre la saison de croissance et ainsi augmenter les potentialités des cultures maraîchères sur le site. Les rayonnements solaires émis permettent de stocker de la chaleur pendant la journée (les rayons passent à travers les structures vitrées et le mur noir retient la chaleur) qui sera relâchée pendant la nuit et ainsi conservée. Une telle structure participe à l’autonomisation globale du jardin en offrant la possibilité de faire des plants en début de saison qui seront ensuite planté en extérieur. C’est donc un outil complémentaire des buttes de permaculture permettant de favoriser la diversification des cultures présentes sur le site et la quantité de légumes produits en cultivant toute l’année dans la serre, le tout seulement grâce à l’énergie solaire !

Rucher d'accès libre

Les ruches présentes sur ce site sont en accès libre afin de faciliter les interactions entre l’homme et les abeilles et les bienfaits générés par ces relations. La planche présente entre les ruches permet de se ressourcer et de bénéficier de la proximité relaxante des abeilles.
Les ruches ont en outre été alignés sur les réseaux Hartmann et polarisées pour permettre une circulation d’énergie optimale au sein des colonies afin de préserver leur santé et leur robustesse.

  • Livraison rapide

  • Paiements sécurisés

  • Livraison et retour garantis

Copyright © 2018 Ballot-Flurin. All rights reserved.