Apiculture DOUCE®

2018-01-11

Quand les abeilles sauvent les hommes... Interview de Catherine Flurin par Virgnie Stassen

Quand les abeilles sauvent les hommes... Interview de Catherine Flurin par Virgnie Stassen

Depuis la nuit des temps, les trésors de la ruche (propolis, gelée royale, pollen…) sont bénéfiques aux humains. Catherine Ballot-Flurin, pionnière de l’Apiculture Douce® (c’est elle qui a fondé l’apiculture bio), œuvre chaque jour à sa mission de vie : soigner l’homme à travers les abeilles, dans le plus grand respect de ces dernières.

 

Catherine Ballot-Flurin, d’où vous vient cette sensibilité aux remèdes naturels ?

« J’ai été élevée dans les Pyrénées, et je suis issue d’une famille de guérisseurs depuis huit générations. Mon père était médecin et soignait déjà de façon alternative, avec des eaux thermales, avec ses mains, il était sensible à l’intuition… J’ai donc été initiée très tôt à la force de guérison issue de la nature. »

 

Et cette passion des abeilles, d’où vous vient-elle ?

« Un jour, alors que j’avais dix ans, j’ai aperçu un réfugié chinois dans un jardin qui jouait avec un essaim d’abeilles à mains nues. Je l’ai accompagné. Cela a été une révélation. À 20 ans, j’ai décidé de me lancer comme apicultrice. C’était une vraie rupture familiale car mes frères et mes aïeux étaient tous médecins… »

 

En quoi votre apiculture a-t-elle été immédiatement « différente » ?

« Lors de ma formation, j’ai été effarée par les méthodes d'élevage intensif : les ruches croulant sous les pesticides, le recours aux antibiotiques et aux désherbages polluants. J’ai alors décidé de faire tout l’inverse et de mettre au point une méthode d'apiculture douce basée sur le respect des abeilles et leur biorythme naturel.

Lors de mon mémoire, j’ai rédigé un cahier des charges sur l’apiculture biologique, qui n’existait pas encore. On m’a beaucoup raillée à l’époque, mais aujourd’hui, tout le monde trouve cela normal. J’étais membre active dans les Pyrénées de l'association Nature & Progrès qui a créé le premier cahier des charges bio, associé à un label. Les produits Ballot-Flurin ont ainsi été les premiers à être certifiés bio. »

 

Dans un même esprit, vous avez aussi créé le « Yoga des Abeilles ». De quoi s’agit-il ?

« Cette méthode va au-delà du cahier des charges de l’apiculture bio. Il s’agit d’un véritable rapprochement entre l’homme et le monde animal, dont nous faisons partie. Il s’agit d’approcher les abeilles à mains nues, sans fumée, tout en étant attentifs à son corps, à ses pensées. Si nous ne sommes pas dans l’instant présent, les abeilles le sentent. Cela témoigne aussi de l’importance de la pensée et des sentiments sur notre environnement, que nous occultons souvent. »

 

Votre société Ballot-Flurin compte 42 personnes et 1 000 ruches… Quel est le profil de vos produits ?

« Il ne s’agit pas de produits à proprement parler, mais plutôt de préparations artisanales, toutes produites chez nous, à partir de la ruche bio et de plantes sauvages. Nous travaillons plutôt dans un concept de « missions ». Nous avons notamment constaté que les sportifs en montagne consommaient des boissons énergétiques industrielles qui les rendaient malades et polluaient les sentiers. Nous avons alors décidé de mettre au point un gel en bouteille de verre, qui répondait aux besoins de leur corps, tout en polluant moins la planète. D’une façon globale, notre but est d’apporter la santé aux humains et de préserver la terre grâce à la science des abeilles, un petit peuple de la nature doté de sentiments. »

 

Quelles sont les particularités de vos préparations ?

« Il s’agit des seules préparations au monde issues de la dynamisation et de l’Apiculture Douce®. Elles sont le fruit d’une longue macération - nous brassons lentement - puis nous mesurons les microbiotes afin d’obtenir la meilleure formule pour l’humain. Les produits de la ruche sont multi-usages et permettent de soulager un grand nombre de maux.

Nous utilisons aussi un emballage qui protège des ondes électromagnétiques nocives. La ruche est un milieu parfaitement sain avec une énergie maximisée. Nous en tirons la quintessence. »

 

La propolis fait partie de vos préparations phares…

« Oui, nous l’utilisons de différentes façons… Extraite sans alcool, elle traite les problèmes chroniques. Le microbiote des abeilles régénère l’organisme. La plupart des problèmes sont d’ailleurs issus d’un microbiote carencé. La propolis blanche, extraite à l’eau de vie, est quant à elle un antibactérien puissant à utiliser sur un temps très court, par exemple lors d’une extinction de voix. Extraite à l’eau, la propolis blanche sera quant à elle salvatrice dans le cas d’eczéma, de peaux atopiques, de problèmes buccaux…. Enfin, la propolis jaune, très grasse, est idéale en baume de soin pour la peau (gerçures, crevasses, rides…)

Mon fils vient par ailleurs de mettre au point un hydromel bio à base d’eau, de miel et de fermentation naturelle, avec un microbiote qui équilibre la mélatonine. »

 

Vous proposez également des Élixirs de la ruche®. Quelles sont leurs vertus ?

« Ceux-ci s’intéressent aux aspects émotionnels. Il faut savoir que l’état inflammatoire est causé par l’état émotionnel. Il est donc intéressant de se pencher sur l’origine des maux. L’élixir de venin d’abeille, par exemple, est un antiinflammatoire naturel, avec un effet calmant. »

 

Vous organisez également des formations et team buildings, chez vous, dans les Pyrénées…

« Oui, nos formations visent à enseigner l’Apiculture Douce®, à se familiariser avec le Yoga des abeilles®… Nous organisons également des séminaires. Nous y avons notamment accueilli des hommes d’affaires influents, qui ont vécu un véritable « retour aux sources » au contact des abeilles et de la nature… Quelle que soit sa condition, l’humain a profondément besoin de ce contact-là. »

 

Quels sont vos projets ?

.....

Virginie Stassen.

Découvrez la suite de cet article sur le site de BioInfo Belgique : http://bioinfo.be/category/rencontre/

Fermer

Laisser un commentaire