Fermer

Le Yoga des Abeilles




Nous vous invitons à une plongée dans le monde sensible des abeilles, en harmonie avec la Nature.

Depuis toujours, les humains ont vécu très proches des abeilles qui logeaient dans les arbres, les rochers, les jardins, les maisons. Autrefois, à la campagne, chaque famille possédait des ruches, et c’est encore le cas dans de nombreux foyers de village d’Amérique centrale, par exemple.
Le bruissement des abeilles est profondément harmonisant et, par sa seule écoute, apporte à notre corps et à notre esprit une information vivante comparable au « La » du diapason, à une belle musique ou au « Om » de la méditation. Au monastère de Lavra, à Kiev, les moines orthodoxes ont l'habitude de venir prier auprès des abeilles.
Formation diplômante, le Yoga des Abeilles® est une nouvelle pratique qui permet de se rapprocher petit à petit des abeilles et des ruches et de profiter ainsi au maximum de leurs bienfaits : enductions de miel et léchage par les butineuses, nourriture à base de produits de la ruche comme la propolis ou la gelée royale, etc. Mais c’est surtout une découverte du monde des abeilles, de leur langage, de leurs mystères et de leurs secrets.
Le Yoga des Abeilles®, pratiqué par les apiculteurs Ballot-Flurin, consiste à approcher les abeilles avec sensibilité, à les toucher et à être touché par elles. C’est une expérience transformatrice acquise pour le reste de ses jours. Elle réduit nos peurs et notre dégoût vis-à-vis des insectes, nous procure une nouvelle aisance avec tous les êtres vivants et un sentiment d’ouverture à un nouvel univers. Cet apport unique transforme la personne, la rassure, la réconforte, et stimule sa créativité et sa joie de vivre. Le Yoga des Abeilles® est adapté à tous, enfants et adultes.
Les techniques enseignées consistent à relaxer l’esprit et à détoxifier le corps. Ensuite, en restant à l’écoute de son propre thermomètre émotionnel, on apprend le langage des abeilles et à communiquer avec elles.


Participez à nos formation diplomante

D’abord, involontairement, quand elles plongent dans la fleur pour aller puiser le nectar au fond de la corolle, la plante couvrant au passage le corps poilu de l’abeille de pollen. Ces grains de pollen sont ensuite transportés de fleur en fleur par l’abeille. C’est ce moyen efficace que 70 % des plantes utilisent pour transporter leur semence mâle. Revenant à la ruche, chargée de nectar pour faire du miel, l’abeille continue à disséminer le pollen accroché à ses poils dans toute la ruche. C’est ainsi qu’on retrouve dans le miel des grains de pollen en suspension. Ils apportent vitamines et protéines à la nourriture quotidienne des abeilles et permettent d’identifier l’origine florale des miels récoltés. En effet, en regar- dant au microscope une goutte de miel, on peut identifier, par les grains de pollen en suspension, tout le parcours des abeilles sur les différentes f leurs : du chardon au trèf le en passant par le châtaignier et le tilleul.

Ensuite, les abeilles utilisent le pollen pour nourrir les « bébés ». La reine pondant des centaines d’œufs par jour, il faut nourrir tout ce petit monde avec une bonne bouillie protéinée permettant une croissance rapide et saine. La solution : certaines abeilles butineuses se spécialisent un temps dans la récolte du pollen. Elles vont rechercher les fleurs au pollen le plus abondant : genêt, saule, châtaignier, cyste, par exemple, et, à l’aide de leur pattes arrières munies de brosses et de corbeilles, elles forment des pelotes contenant des milliers de grains de pollen. Ces pelotes sont rapportées à la ruche et mélangées avec du miel pour faire la « potion » des jeunes abeilles.
                       
Dans les cellules, les bactéries et les levures présentes dans le mélange de pollen et de miel continuent la maturation qui rend ce pollen digeste ; il contient moins de sucres mais plus de protéines assimilables que le pollen de fleur. Le mélange obtenu s’appelle pain d’abeilles. Ce sera la nourriture des larves après trois jours. Les jeunes abeilles en mangent également pendant la production de gelée royale et de cire.

La composition du pollen d’abeilles :


Le pollen d’abeilles contient en particulier :

  • une forte proportion d’acides aminés libres et faciles à assimiler. Le pollen est plus riche en protéine que la viande ou les œufs
  • des acides gras
  • des vitamines (provitamine A, vitamines E et C)
  • des enzymes, des ferments et des levures qui jouent un rôle important dans la
respiration cellulaire 

  • des sels minéraux et oligo-éléments (un des deux aliments les plus riches en
sélénium)
  • des hormones et gonadotropines
  • des facteurs antibiotiques naturels
  • des flavonoïdes (polyphénols) anti-oxydants protecteurs de la circulation sanguine
  • des phytostérols diminuant l’absorption de cholestérol
  • des pigments colorés, des caroténoïdes. 
Les pollens de différentes fleurs ou arbres ont des couleurs, des goûts et des compositions très légèrement différentes.

La récolte du pollen

Pour récolter le pollen, on dispose des grilles (« trappes à pollen ») à l’entrée de la ruche, à travers lesquelles les abeilles passent et qui font tomber leurs pelotes.En apiculture douce, les jours de récolte, on fait attention aux conditions climatiques et, notamment, au taux d’humidité de l’air (le pollen ne doit pas prendre trop d’humidité). On peut construire des ruches à double entrée dont une seulement comporte une grille à pollen. Les abeilles peuvent passer par l’une ou l’autre porte. On remarque que la récolte de pollen ne diminue pas avec ce procédé, beaucoup plus confortable pour les abeilles. Un autre avantage est qu’il n’y a pas de cadavres, de pattes et d’ailes dans le pollen. Le pollen est donc plus propre. Il est préférable de ne pas récolter de pollen en début et en fin de saison de f loraison et de ne pas séparer les pollens de diverses f leurs. On respecte ainsi le choix des abeilles qui savent apporter à la colonie toute la variété de nutriments nécessaires.Pour conserver le pollen, le procédé « hydro plus » consiste à faire comme les abeilles, c’est-à-dire à le ventiler entre 30 et 35 °C, la température de la ruche. Il se conserve avec une texture moelleuse. Les températures trop hautes le dénaturent.Beaucoup d’apiculteurs vendent du pollen congelé. Celui-ci est souvent agréable au goût car il ressemble beaucoup au pollen fraîchement récolté. Attention dans ce cas à respecter la température de – 18 °C pendant le stockage et le transport. Si la chaîne du froid a été rompue, vous pouvez ressentir des troubles digestifs. Dans ce cas, cessez la prise.La congélation est très gourmande en énergie : un congélateur marche en permanence, il faut aussi réfrigérer le transport.D’autres préparations, comme le miel de cure et pollen, proche du pain d ’abeilles, permettent d’augmenter l’assimilation du pollen et ses propriétés, tout en épuisant moins les abeilles et les ressources énergétiques.

propriétés principales et utilisation du pollen

Le pollen sera de préférence consommé « ouvert », soit dans une préparation miel et pollen qui recrée les conditions du pain d’abeilles, soit après trempage d’une heure au moins dans de l ’eau additionnée de miel. On peut le mélanger dans un yaourt, du miel, des fruits (avocats, bananes, fruits rouges). L’enveloppe des grains de pollen peut alors s’ouvrir comme dans la f leur et l’assimilation des nutriments du pollen est meilleure.Il est tonifiant et stimulant, nettement euphorisant. Le pollen d’abeilles est un aliment protéiné de premier choix car il contient tous les acides aminés nécessaires à la vie de nos cellules. De plus, ces protéines sont très faciles à assimiler car libres. C’est pourquoi le pollen est si stimulant.Il est recommandé pour garder la ligne.

Le pollen est gonadotrophe : il agit sur les glandes sexuelles de l’homme, ce qui explique son action sur la reproduction, la vigueur et la croissance.Il est reconnu pour son action bénéfique sur la prostate.Le pollen d’abeilles joue un rôle important dans l’équilibre de la flore intestinale. Il contient des probiotiques issus du jabot des abeilles par la régurgitation du nectar qui sert à amalgamer les pelotes.Il influe positivement sur la pousse des cheveux, des ongles et de tous les phanères.

Les personnes allergiques au pollen

Elles peuvent se desensibiliser en consommant du pollen d’abeilles.On commence par deux grains le premier jour puis on augmente la dose progressi-vement jusqu’à une demi-cuillerée à café par jour. L’apport par le pollen d’éléments comme le cuivre, le zinc, le sélénium, les vitamines A et E, explique son effet stimulant de l’immunité

Textes extraits du livre "l'apithérapie" de Catherine Flurin aux éditions Eyrolles
  • Livraison rapide

  • Paiements sécurisés

  • Livraison et retour garantis

Copyright © 2018 Ballot-Flurin. All rights reserved.