A partir du mois d’aout, ils attrapent des abeilles en vol et les découpent pour s’emparer des sucs digestifs de l’abeille.

En effet, dans l’estomac de l’abeille se trouvent les meilleurs “probiotiques” naturels au monde. C’est pour cela que le miel et la propolis sont tellement efficaces. Les frelons s’emparent de ce “médicament” unique et indispensable à leur survie.

Ils ne tuent pas beaucoup d’abeilles au final, sauf si les ruches sont isolées et que les frelons sont plus nombreux que les abeilles sur le site.

Le Vespa Velutina s'est développé dans le sud ouest de la France, particulièrement au bord des rivières en remplacement du frelon crabot qui a été abondamment détruit par les peurs et par les insecticides.

Il est important de protéger ce gros frelon crabot qui fait peur, mais qui a son utilité dans la chaîne écologique.

Tout animal a sa place. La nature a horreur du vide et si on supprime une espèce, il s'en installe une autre souvent plus adaptée et plus redoutable. Plus on lutte contre quelque chose plus on le favorise !

Le frelon est loin d'être un ennemi. Il n'attaque que près de son nid. Son venin présenterait un intérêt : des chercheurs allemands se sont aperçus qu'il avait un effet sur certaines maladies graves. Peut-être qu'un jour on sera amené à élever aussi des frelons pour leur utilité et leur venin...

5 réflexions au sujet de « Protéger les frelons ? »

Fermer

Laisser un commentaire